Formation professionnelle : Plus de 23.000 diplômés dans l’Artisanat et l’Hôtellerie en 2020

La ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Hoyem Benfriha, a indiqué à Alger que 23.701 stagiaires avaient été diplômés dans le secteur en 2020 dans les branches de l’Artisanat et de l’Hôtellerie & Tourisme (tous modes de formation confondus).  

Présidant une Journée d’étude sur la formation dans le secteur du tourisme, en compagnie du ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Ali Boughazi, Mme Benfriha a précisé que 23.701 stagiaires avaient été diplômés dans le secteur en 2020 (tous modes de formation confondus), dont 19.541 stagiaires dans la branche de l’Hôtellerie&Tourisme et 4.160 dans celle de l’Artisanat. La nomenclature des branches professionnelles et des spécialités de la formation professionnelle de l’édition 2019 compte 495 spécialités réparties sur 23 branches professionnelles, dont 54 spécialités liées aux métiers du tourisme et de l’artisanat réparties sur la branche de l’Artisanat (27 spécialités) et celle de l’Hôtellerie, restauration & tourisme (27 spécialités), a fait savoir la ministre. Le secteur compte également 39 spécialités dans la formation qualifiante de courte durée dans ces deux branches (12 dans le Tourisme et 27 dans l’Artisanat”. Pour la rentrée de mars 2021, 51.445 postes de formation ont été proposés dans le Tourisme et l’Artisanat, tous modes et dispositifs de formation confondus, a précisé la première responsable du secteur, soulignant que ces deux branches sont prisées par les jeunes car “elles offrent des possibilités d’emploi prometteuses” et “permettent aux jeunes de créer leurs entreprises car ne nécessitant pas de grands investissements”. Les spécialités liées à ces deux branches sont enseignées dans les instituts nationaux spécialisés de la formation professionnelle, a rappelé Mme Benfriha. Le secteur compte six (6) instituts spécialisés dans les wilayas de Tamanrasset, Tlemcen, Tizi Ouzou, M’sila, Boumerdes et El Tarf, a-t-elle indiqué, affirmant que ce réseau est étendu en fonction de la demande. Elle a en outre rappelé que la formation dans les différentes spécialités liées à l’artisanat traditionnel est dispensée au niveau des centres de la formation professionnelle et de l’apprentissage, au nombre de 489 centres répartis sur les différentes wilayas, faisant état d’un projet en cours pour la création d’un institut national de formation dans le domaine du tourisme dans la wilaya de Ouargla, en réponse aux revendications des jeunes de la région. De son côté, M. Boughazi a affirmé que les besoins du secteur du tourisme en main d’œuvre qualifiée sont en forte hausse et qu’ils “prendront une courbe ascendante dans le futur”, au regard des investissements en cours de réalisation et de ceux dont la réception est prévue bientôt, faisant savoir que “plus de 804 projets d’investissement touristique d’une capacité d’accueil de près de 90.000 lits sont en cours de réalisation”. Et d’ajouter qu”‘à leur entrée en exploitation, ces établissements permettront de créer 130.000 postes d’emploi”, sachant que “le parc hôtelier dépasse aujourd’hui 1.460 hôtels”, auxquels s’ajoutent “plus de 3.000 agences de tourisme et 100 guides touristiques”. Le ministre a également mis en avant l’importance de l’investissement dans la ressource humaine en vue de faire face aux défis et d’asseoir une industrie touristique, ajoutant que les jeunes sont “la flamme de la nation pour relever le défi de relance de ce secteur vital pour l’économie du pays. Il a aussi affirmé que le partenariat avec le secteur de la formation professionnelle visait la promotion de la formation et de la qualification au profit du secteur du tourisme de façon à améliorer les prestations et à garantir la qualité touristique”. Lors de cette réunion, il a été annoncé l’installation d’un comité interministériel de coordination et de suivi, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de la convention conclue en mars dernier entre les deux ministères, laquelle prévoit la promotion et l’adaptation des programmes de formation aux exigences et besoins du marché touristique.

A.A.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code