MEDEA : El-Hamdania retrouve ses amateurs de grillades

El-Hamdania, petite localité de la wilaya de Médéa, située à la sortie sud des fameuses « Gorges de la Chiffa », se relève enfin d’une longue période d’autarcie, durant la « décennie noire », et voit à nouveau l’avenir d’un oeil plus prometteur.

Cette petite agglomération, qui a tant souffert des exactions commises par les hordes terroristes, qui sévissaient dans la région durant les années 90, en a subi les conséquences bien des années après la sécurisation de cette zone, notamment sur le plan touristique, seule ressource pour ses habitants. Ce lieu paradisiaque, rendez-vous des amateurs de grillades et de farniente, était désigné sous les qualificatifs de « coupe-gorge », « d’enfer », « de lieu maudit », qui faisaient frissonner d’horreur les touristes les plus téméraires, rien qu’en évoquant son nom. L’image idyllique de l’endroit avait cédé la place à une autre, plus sombre et macabre, dont il fallait, coûte que coûte, s’en départir afin de lui permettre de retrouver son lustre d’antan et les agréables senteurs qui se dégageaient de la viande grillée.  Un défi que les restaurateurs des lieux ont tôt fait de relever en essayant notamment de rendre les lieux encore plus attrayants que par le passé. Des aménagements sont réalisés, à ce titre, au niveau de l’ancien noyau commercial, composé d’un nombre réduit d’échoppes, permettant ainsi d’offrir un cadre plus agréable à la clientèle, d’augmenter les capacités d’accueil et créer, surtout, des espaces réservés aux familles, vu que cette catégorie de clientèle représente plus de 70% des recettes réalisées par ces établissements, selon certains propriétaires interrogés par l’APS.

« Des restaurants plus spacieux seront construits »

Des restaurants, plus spacieux, dotés de terrasses en plein air, et de parkings, seront construits, à partir de l’année 2004, sur un nouveau site, dominé par une végétation luxuriante qui invite à la contemplation et au rêve. Le reste est l’affaire du bouche à oreille et surtout des envies irrésistibles exercées sur les passants par les fumets des viandes grillées sur charbon de bois, s’échappant des cheminés des restaurants. Rares sont, en effet, ceux qui résistent à cette odeur alléchante, si particulière, qui se répand dans l’air, et fait saliver petits et grands.

Les passagers, et surtout les habitués de la route nationale N°01, reliant les régions du nord à celles du sud du pays, font généralement tous une petite halte en ce lieu, le temps de se « remplir la panse » en se délectant de quelques brochettes de foie ou de viande, avant de reprendre la route. Les plus pressés se contentent de « sandwichs merguez ou de foie », qu’ils vont consommer en cours de route ou, parfois, quelques mètres plus loin, aux abords des gorges de la Chiffa ou à proximité du « Ruisseau des singes », où ils pourront contempler la nature, tout en dégustant leurs sandwichs.

« Un site surplombé par un imposant massif forestier »

L’aspect attractif du site, surplombé par un imposant massif forestier ou coule, en contre bas, les eaux ruisselantes de l’oued Chiffa, a contribué également à l’essor de cette activité auprès notamment des citoyens, adeptes de l’écotourisme. Un atout majeur derrière le rush quotidien observé au niveau de ces établissements de restauration, fréquentés par un nouveau type de clientèle, constituée en majorité de cadres, d’hommes d’affaires et de jeunes couples, en quête de coin tranquille pour déguster les succulentes grillades, tout en contemplant le paysage. Une ambiance particulière est observée, le soir, quant des dizaines de véhicules déversent leurs passagers qui se précipitent pour réserver une table et pouvoir ainsi être servis les premiers.

« Un nouveau type de clientèle »

Les fins de semaines, les restaurants sont tellement encombrés que les retardataires doivent patienter parfois, une bonne demi-heure, avant de décrocher une place. Les initiés préfèrent attendre la tombée de la nuit, moment où les clients de passage ont déjà entamé le voyage du retour, pour se présenter sur les lieux et profiter pleinement de la soirée et de la fraîcheur des lieux, surtout en période estivale. La destination est aujourd’hui, en train de gagner de plus en plus « d’étoiles » dans la restauration, et au rythme où vont les affaires, « il ne serait pas étonnant de voir d’autres établissements, encore plus raffinés, ouvrir leurs portes à des consommateurs, de plus en plus nombreux et de plus en plus amateurs de bonne chair », a confié à l’APS un habitué des lieux.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code