Mines de fer à Tebessa : Un mémorandum d’entente entre le groupe « Manal » et le turc « Ozmert »

Un mémorandum d’entente (MoU) a été signé, mardi à Alger, entre le groupe Manadjim El Djazaïr (Manal) et la société turque « Ozmert Algérie », dans le cadre du développement et la valorisation des gisements de minerai de fer de Boukhadra et Ouenza (Tebessa). Le document a été paraphé par le P-dg du Groupe « Manal », Mohamed Sakhr, et le directeur général de « Ozmert Algérie », Adnan Tune. Présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, la cérémonie de signature s’est déroulée au siège du Groupe « Manal », dont relève la société chargée de l’exploitation des gisements de minerai de fer de l’Ouenza et de Boukhadra, à savoir : Les mines de fer de l’Est (MFE Spa). Ce partenariat débuterait par des actions commerciales (contrats de ventes de minerai brut), et devrait s’étendre à des réalisations d’installations industrielles basées sur l’extraction d’important volume de minerai (environ 6 à 7 MT/an) et c’est l’objet de cet accord. Le partenariat à développer entre les parties, s’inscrit dans le court, moyen et long terme et vise, à concrétiser plusieurs étapes, dont la première, est la vente de minerai brut par Manal ou ses filiales au profit de « Ozmert Algérie » ou ses filiales, dans la cadre d’un contrat commercial (100.000 tonnes à partir de 2022 jusqu’à 500.000 tonnes en 2028). A cet effet, un contrat de vente de minerai de fer a également été signé par le P-dg de MFE Spa, Mazian Idir et M. Tune. A moyen et long terme, l’accord porte sur l’enrichissement du minerai, par la production de concentré ou « Pellet Feed », la production de boulettes ou pellets, à partir du minerai enrichi ou concentré, la production de « préréduit ou DRI », la production de produits semi-finis, ainsi que la commercialisation des produits y compris l’exportation. « D’un montant de 175 millions de dollars, le contrat de développement et de valorisations de ces gisements et l’enrichissement de minerai de fer permettrait au pays d’approvisionner son secteur minier en matière première nécessaire sans recourir aux importations », a affirmé M. Arkab.  « L’objectif est donner une nouvelle vie au gisement de minerai de fer de Ouenza et développer une richesse en créant une matière première que nous importons », a-t-il insisté. Soulignant l’ampleur des dépenses en la matière, le ministre a fait savoir que les importations du pays en minerais et pellets avaient atteint 1 milliard de dollars en 2021 et pourraient grimper à 2 milliards de dollars en 2025. « Des sommes que le pays va économiser avec le développement de ce projet », a-t-il assuré. L’ambition de Manal et de développer l’exploitation et la valorisation minières dans un délai court, en se basant sur les infrastructures et les outils disponibles, a affirmé le directeur du développement du Groupe Manal, Saadi Madjoudj, lors de la présentation du projet. Dans ce cadre, il a fait savoir que les potentialités de ces deux minerais sont estimé à 123 millions de tonnes de ressources géologiques dont 77 millions de tonnes exploitables. A rappeler que « Ozmert Algérie » est une Sarl créée en 2007 et dispose aujourd’hui d’une usine de production sidérurgique (Aciérie, Laminoir) d’une capacité de 500.000 T/an d’acier liquide, située dans la Zone Industrielle de la commune de Tamazoura (Aïn Temouchent). A court terme, « Ozmert Algérie »  envisage d’atteindre 1.000.000 T/an d’acier liquide.

Inauguration du siège de la brigade mobile de police judiciaire de la sûreté daira d’El Ogla

Un siège de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPG) de la sureté de daira d’El Ogla (Tébessa) a été inauguré mardi par l’inspecteur régional de la police de l’Est, le contrôleur général de police Djamal Younsi, accompagné du chef de l’exécutif local, Mohamed El Baraka Dahadj et des autorités sécuritaires et militaires en plus des représentants de la famille révolutionnaire dans le cadre de la célébration du 60eme anniversaire de la création de la police algérienne. Le siège de cette brigade mobile de la police judiciare qui couvre quatre (4) communes (El Ogla, El Mezeraa, Bedjene et de Stah Guentis) est doté d’équipements modernes qui facilitent le travail des policiers et a nécessité une enveloppe financière de plus de 170 Millions DA. La nouvelle structure de police assure une couverture sécuritaire au profit de plus de 47.000 âmes à travers la mobilisation de 70 éléments de différents grades, selon les explications fournies sur place. Le bâtiment, a-t-on encore détaillé de même source, comprend un bloc administratif, un club et une salle de sport, un stade et un célébatorium d’une capacité de 15 lits. L’inspecteur régional de la police de l’Est, a également supervisé la cérémonie d’installation du commissaire divisionnaire de police, Zoubir Bakchit, chef sûreté de wilaya de Tébessa, en remplacement du commissaire divisionnaire de police Mohamed Boubata. Le même responsable a donné des instructions visant à intensifier les efforts de lutte contre la criminalité, sous toutes ses formes dans cette wilaya frontalière et cela dans le but d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code