ORAN : Lancement de la deuxième édition du concours “Energy innovation challenge”

La deuxième édition de l’événement “Energy innovation challenge” (EIC) pour la région Ouest a été lancée, à partir de l’Université d’Oran 2 “Mohamed Ben Ahmed”. Cette compétition nationale, organisée sous l’égide du ministère délégué chargé de l’économie des connaissances et des start-up, est destinée aux jeunes entrepreneurs, porteurs de projets novateurs, étudiants et chercheurs de toutes les universités du pays, dans les domaines des énergies renouvelables et environnement, a précisé à l’APS, Mme Messaoudi Nassima, responsable de “Advision El Djazaïr” organisatrice de l’événement. “C’est un projet sociétale et économique pour promouvoir et encourager les jeunes promoteurs, étudiants et porteurs d’idées novatrices dans le domaine des énergies renouvelables, mais aussi l’environnement”, a-t-elle dit. L’idée a germé lors des premières éditions du Salon international de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER), organisé par la même agence. Sa concrétisation a été achevée, lors de la quatrième édition du même salon en mars 2021, a-t-on fait savoir. Pour cette deuxième édition, l’agence organisatrice ambitionne d’atteindre des objectifs plus importants, à savoir apporter un concours au plus près des candidats potentiels et leur offrir un accompagnement personnalisé pour l’aboutissement de leurs projets. La même source a indiqué que ce concours sera organisé en régionales. Dans la région Est, le lancement a déjà été effectué à partir de l’Université de Sétif. A l’Ouest, c’est l’université Oran 2 qui l’abrite actuellement, alors que dans le Sud du pays, le lancement sera effectué à partir de l’université d’Ouargla et enfin pour ce qui est de la région du Centre, l’Université de Houari Boumedienne à Beb Ezzouar (USTHB) a été retenue pour accueillir cet événement. La présélection se fera en ligne et une trentaine de candidats seront sélectionnés pour chaque région. Une présentation du projet devant un jury s’imposera après et 10 candidats par région seront sélectionnés, pour atteindre les trois candidats par région en finale qui aura lieu en mars prochain, a fait savoir Mme Messaoudi. Les projets retenus bénéficieront d’un accompagnement particulier pour leur concrétisation, a mis en exergue la même responsable, tout en soulignant que “le but principal de cette manifestation est de donner aux nouveaux porteurs de projets et d’idées innovatrices davantage de visibilité auprès des organismes et opérateurs économiques, même s’ils ne remportent pas le concours”.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code