Pour un mandat de trois (3) ans : L’Algérie élue à la tête de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes

L’Algérie a été élue, à Alger, à la tête de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires pour un mandat de trois (3) ans, a annoncé le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed.

Ce plébiscite a été annoncé lors d’une conférence de presse animée en marge de l’AG extraordinaire de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires, dont le nom a été changé de Ligue à Union. Outre le plébiscite de M. Bouchenak Khelladi en qualité de président de l’Union, M. Moussa Ayoub Chetiwi, président du Conseil économique et social de Jordanie a été élu vice-président de cette instance. L’AG a vu également le renouvellement de confiance en la personne du Secrétaire général du CNESE, Mohamed Amine Djaafri en qualité de SG de l’Union pour un nouveau mandat de quatre (4) ans, outre l’élection du Conseil d’administration de l’Union, composé de sept (7) membres, dont le président de l’Union et son vice-président. Pour la première fois, l’Union a vu l’adhésion de la Tunisie à travers le Conseil national du dialogue tunisien. Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, avait présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires qui a connu la participation de 10 pays arabes et la présence de membres du Gouvernement, de Conseillers du président de la République, de ministres de pays arabes, de présidents des Conseils économiques et sociaux arabes et de membres du Parlement et du corps diplomatique accrédité en Algérie, outre des présidents d’instances nationales et des représentants de chefs d’entreprises.

Développer l’action commune face aux défis de l’heure

Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a affirmé, à Alger, la nécessité de développer l’action arabe commune à la lumière des défis de l’heure imposés par les conditions régionales et internationales. Dans son allocution à l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale (AG) extraordinaire de la Ligue des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires, lors de laquelle le nom de l’instance a été changé de ‘Ligue’ à ‘Union’, le Premier ministre a appelé à fédérer les efforts, mobiliser les capacités humaines et matérielles et investir dans les énergies jeunes dont disposent les pays arabes pour en bénéficier afin d' »affirmer la présence arabe en tant qu’un seul bloc solidaire ». M. Benabderrahmane a estimé que l’Union comptait parmi « les mécanismes sur lesquels l’on peut compter, dans les efforts visant à redynamiser l’action arabe commune dans le domaine économique, social et environnemental, afin de réaliser le développement escompté dans les pays arabes ». L’organisation de cette AG extraordinaire intervient, selon le Premier ministre, alors que l’Algérie s’apprête à organiser le sommet arabe, qui s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour « rassembler les pays arabes concernant les questions cruciales communes dans divers domaines politiques et sécuritaires au service de la stabilité dans le monde arabe, ainsi que sur les questions de développement socio-économique ou celles relatives aux changements climatiques et environnementaux. M. Benabderrahmane a mis l’accent sur l’importance cruciale de cette session, compte tenu de l’importance de ces conseils et leur « rôle pivot » dans la dynamisation de la vie économique, sociale et environnementale aux niveaux local, régional ou international.

Appel à s’inspirer de l’expérience algérienne en matière de dialogue et de communication

Cette rencontre, poursuit le Premier ministre, devrait renforcer les efforts communs pour la réactivation de l’Union après sa stagnation en raison de la crise sanitaire due à la propagation de Covid-19 et atteindre les objectifs de l’Union, notamment la diffusion de la culture du dialogue, sous toutes ses formes et la réalisation d’un développement socioéconomique équilibré à même de concrétiser la justice et la cohésion sociales escomptées. Le Premier ministre a appelé les délégations présentes à « s’inspirer de l’expérience algérienne pionnière en termes d’encouragement de la culture du dialogue et de communication que le Président de la République s’attèle à réaliser depuis son élection ». Il a insisté, dans ce sens, sur les objectifs de l’Union pour favoriser la culture du dialogue sous toutes ses formes, approfondir la démocratie participative outre la réalisation de la paix et de la stabilité sociales. M. Benabderrahmane a invité la nouvelle direction de l’Union à oeuvrer à l’élargissement de la représentation aux pays arabes non représentés actuellement, en vue d’atteindre les nobles objectifs de cet organe. Dans le même contexte, le Premier ministre a relevé l’importance de procéder à un échange de vue sur les questions communes prioritaires à l’image de la sécurité alimentaire, la sécurité énergétique, la prise en charge de l’impact socioéconomique de la pandémie, les changements climatiques et environnementaux et leurs retombées sur le Monde arabe. M. Benabderrahmane a affirmé l’engagement de l’Etat algérien qui apporte soutien et accompagnement à l’Union pour l’ériger en instance active à la hauteur des organisations régionales et internationales similaires lui permettant d’assumer pleinement son rôle et d’atteindre ses objectifs au mieux des intérêts des peuples arabes. Représentée par le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed, l’Algérie a été élue, lors de la session, à la tête de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires. L’Algérie accueillera le siège de l’Union.

L’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et l’OAT signent un accord de coopération

Un accord de coopération a été signé, à Alger, entre l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires et l’Organisation arabe du travail (OAT), dans le but de renforcer la coordination et soutenir et accompagner le processus de développement dans les pays arabes. Cet accord a été paraphé par le président de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires, Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed et le directeur général de l’OAT, Fayez Ali Al-Mutairi. Signé en marge des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Union, cet accord vise à soutenir le développement socio-économique dans les Etats arabes, réaliser la justice sociale et relancer le dialogue social. La concertation, l’échange d’avis et d’informations sur les questions d’intérêt commun, l’échange des documents et l’utilisation des données quantitatives et qualitatives ainsi que leur analyse et leur diffusion au service des acteurs de la production et des partenaires socioéconomiques et des parties prenantes dans les pays arabes, sont autant d’objectifs convenus dans le cadre de cet accord. Il s’agit également de la représentation mutuelle entre les pays où chaque partie fait appel à l’autre partie pour assister aux séminaires, réunions et conférences qu’elle organise et qui entrent dans le cadre de l’intérêt commun. Elle prévoit également de signaler les projets constituant une source d’intérêt commun, de même que les programmes et activités qui feront l’objet de coordination et de concertation. Lors d’une conférence de presse, en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’Union (ex Ligue), M. Bouchenak Khelladi a souligné que la présente session a pris en considération toutes les préoccupations des pays arabes, à la lumière des développements internationaux actuels, l’objectif étant de déterminer les défis et problèmes à pallier ensemble. La session a été marquée par l’adoption du programme principal intitulé « Souveraineté économique et le développement durable » d’une durée de trois ans qui prévoit le débat de plusieurs dossiers relatifs à la sécurité alimentaire, sanitaire et hydrique, au développement numérique et technologique, ainsi qu’ au traitement des répercussions socio-économiques induites par la pandémie du nouveau coronavirus, à la question des changements climatiques et environnementaux et leurs impacts potentiels sur le monde arabe à l’heure actuelle et à l’avenir. Il a été convenu, par ailleurs, de la tenue de rencontres trimestrielles, consacrées à évaluer les activités engagées dans le cadre de l’Union qui siègera à Alger, l’Algérie ayant été élue, lundi, à la tête de l’Union des Conseils économiques et sociaux arabes et Institutions similaires, représentée par le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed, en qualité de président de l’Union pour un mandat de trois (03) ans.

A.S.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code