Pour une rationalisation de l’énergie : Lancement de cinq projets communs entre les secteurs de l’Industrie et de la Transition énergétique

Les ministères de l’Industrie, et de la Transition énergétique et des Energies renouvelables ont annoncé le lancement de cinq (5) projets communs visant à rationnaliser la consommation de l’énergie dans le secteur industriel, et ce dans le cadre de la mise en œuvre du partenariat conclu entre les deux secteurs.

L’annonce du lancement de ces projets est intervenue lors d’une rencontre présidée par Ahmed Zeghdar, ministre de l’Industrie et Ziane Benatou, ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables .Il s’agit du projet de fabrication locale des chauffe-eaux solaires, du projet d’Audit énergétique comme mesure visant à rationaliser l’utilisation de l’énergie, du projet de formation Energy manager, du projet Biomasse pour la production de certains matériaux, notamment le ciment, et du projet de fabrication des panneaux photovoltaïques. Lors de cette rencontre, à laquelle ont participé des acteurs du secteur et des responsables de certaines structures industrielles, M. Zeghdar a affirmé que la relance de ces projets s’inscrivait parmi les objectifs de développement énoncés dans le cadre du programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le ministre a également rappelé que « l’accord de coopération, signé le 15 avril dernier permettra aux entreprises industrielles nationales d’assurer l’efficacité énergétique, rationaliser leur consommation d’énergie, améliorer leur compétitivité et d’investir les marchés étrangers », citant à ce propos les principaux axes de cet accord, dont notamment l’industrialisation et les énergies renouvelables. Cet axe repose sur le soutien industriel au développement des énergies renouvelables et des secteurs industriels qui s’inscrivent dans le processus de la transition énergétique. L’efficacité énergétique constitue le deuxième axe de coopération entre les deux secteurs, d’autant que toutes les mesures seront conjointement prises à l’effet d’améliorer la performance énergétique au niveau des entreprises industrielles. A ce titre, il sera question d’encourager et renforcer l’engagement à l’audit énergétique, le développement des réseaux de l’efficacité énergétique et la promotion de la certification ISO 50001 pour les entreprises industrielles en vue de former des managers de l’énergie dans le secteur de l’industrie, a indiqué le ministre. L’accord prévoit en outre le développement de l’infrastructure qualité (IQ) dédiée aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, laquelle se veut un axe « pivot » qui repose sur la contribution du secteur de l’industrie et des associations professionnelles dans la révision des réglementations relatives à l’étiquetage énergétique, l’introduction du seuil minimum de performance énergétique et l’éco-design dans les produits électriques et de l’électroménager. Le ministère de l’Industrie œuvrera également à accélérer la création d’un centre technique industriel national dédié aux industries électriques et électroniques et de l’électroménager et la diversification des bureaux d’études, des laboratoires et des centres techniques, ainsi que la création de structures de qualification, de normalisation et de certification de conformité des produits de l’énergie renouvelable, a conclu M. Zeghdar.

M. Ziane et la ministre espagnole de la transition écologique discutent du partenariat dans les EnR

Le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Benattou Ziane, a reçu, la vice-présidente du gouvernement espagnol et ministre de la Transition écologique et du Défi démographique, Teresa Ribera Rodriguez, avec laquelle il a évoqué les modalités permettant de développer des projets communs, a indiqué un communiqué du ministère. Cette audience, tenue au siège du ministère, était l’occasion « d’échanger sur le cadre général de coopération bilatérale entre les deux pays et, en particulier, sur les modalités pratiques permettant de développer des projets énergétiques communs dans les domaines des énergies renouvelables (EnR) et de l’efficacité énergétique », a précisé la même source. A cet effet, M. Ziane a commencé par esquisser la stratégie du gouvernement algérien en matière de transition énergétique, le modèle énergétique projeté à l’horizon 2030, ainsi que les principaux objectifs de performance énergétiques retenus pour les secteurs les plus énergivores. Il a, en outre, informé Mme Ribera du programme national pluriannuel de développement des énergies renouvelables, et du lancement prochain du projet d’appels d’offres à investisseurs pour la réalisation de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 1.000 MW, adressé aussi bien aux investisseurs nationaux qu’étrangers. A cette occasion, il a invité les investisseurs espagnols concernés à y participer, d’autant plus que le gouvernement algérien met en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour l’amélioration du climat des affaires. Le ministre a conclu par l’importance accordée au développement de la filière de l’Hydrogène vert, et à la formation et la recherche appliquée dans les domaines de la transition énergétique et des énergies renouvelables. Dans ce cadre, l’appui de la partie espagnole est « particulièrement recherché » compte tenu de son expérience et de son expertise dans ces domaines, souligne le communiqué. Pour sa part, la vice-présidente et ministre espagnole a tenu à saluer les efforts et l’engagement de l’Algérie dans sa transition énergétique, faisant part de la disponibilité de son pays à réunir toutes les conditions à même de concrétiser la coopération entre les deux pays. Cette coopération pourrait se concrétiser, à titre d’exemple, à travers des projets ciblés dans la production d’énergie renouvelable pour l’autoconsommation dans les sites ruraux et isolés et pour les besoins de l’agriculture, pour lesquels l’Espagne a enregistré des résultats très satisfaisants, explique le ministère. Après cette rencontre, les deux parties ont convenu d’explorer des thématiques conjointes à développer par les deux pays pour identifier de façon détaillée et concrète des pistes de coopération dans les domaines discutés. Enfin, M. Ziane, s’est dit « confiant » de l’avenir de la coopération bilatérale hispano-algérienne qui déboucheront certainement sur des résultats concrets de nature à les renforcer encore davantage, selon le communiqué.

T.A.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code