Production nationale destinée au marché africain : Toutes les facilités accordées aux exportateurs

Le secrétaire général (SG) du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations (MCPE), Redouane Alili, a indiqué à Adrar que “toutes les facilités sont accordées aux exportateurs au titre des orientations de l’Etat concernant la promotion de l’exportation hors-hydrocarbures”.

“Les pouvoirs publics s’emploient à mettre à la disposition des exportateurs toutes les facilités conformément aux orientations de l’Etat concernant la promotion des exportations hors-hydrocarbures”, a affirmé M. Alili qui présidait l’ouverture d’une exposition sur la production nationale destiné au marché africain, en présence des autorités de la wilaya d’Adrar. “L’exportation devient un choix stratégique de l’Etat à la lumière des revenus d’exportation établis à plus de trois (3) milliards dollars réalisés, pour la première fois, hors hydrocarbures”, a souligné le SG du MCPE, affirmant que “cette performance traduit la forte volonté pour relever le défi d’atteindre, à la fin de l’exercice en cours, un important volume de revenus d’exportations hors-hydrocarbures et, par la même, réduire les importations”. “Au regard de l’importance qu’elle accorde aux relations économiques avec l’Afrique, l’Algérie a opté pour l’adhésion à la zone africaine de libre échange en vue d’exporter tous les produits algériens de qualité”, a soutenu, à ce propos, M. Alili. “La wilaya d’Adrar occupe, à l’instar d’autres wilayas frontalières, une place de choix sur laquelle compte l’Etat pour servir de zone de transit et d’exportation vers l’Afrique”, a souligné le même responsable. Lors de son inspection des stands de l’exposition qui a eu pour cadre le théâtre en plein air de la ville d’Adrar, le représentant du ministère a estimé que “cette manifestation a permis d’avoir une idée sur la qualité des produits nationaux exportables, de connaître des opérateurs professionnels et de s’enquérir des filières productrices prometteuses”. De son côté, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar, a mis en avant l’importance que revêt cette exposition qui sert d’espace aux opérateurs activant dans les différents domaines afférents à la distribution et l’exportation, dont des producteurs, commerçants de troc, des organismes publics, professionnels, administratifs, financiers et accompagnateurs. Selon M. Boulenouar, “La relance de l’exportation et du commerce de troc vers les pays africains devra impulser directement le développement socioéconomique de la wilaya d’Adrar dans la mesure où elle contribuera à générer des emplois nécessaires pour les opérateurs qui ambitionnent de donner forme aux unités de production dans les wilayas frontalières devant servir de base logistique à leurs activités”. La représentante du groupe public de transport terrestre de marchandises et logistique “Logitrans”, Radia Salamani, a, pour sa part, indiqué que son “entreprise œuvre à accompagner les exportateurs à acheminer leurs marchandises vers certains pays africains, dont la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Sénégal, la Tunisie et la Lybie, dans l’avenir”. “Le groupe a adhéré d’une manière effective à la stratégie visant la promotion des exportations hors-hydrocarbures par l’organisation, ces trois dernières années, de 97 caravanes commerciales, dont l’accompagnement à l’échelle nationale de 102 opérateurs économiques y compris ceux des wilayas frontalières”, a fait savoir Mme. Salamani. “Ces efforts ont été déployés pour l’acheminement international de divers produits à la faveur des moyens matériels et humains du groupe par souci de conquérir le marché africain”, a-t-elle ajoutée. “Le groupe entend organiser une caravane commerciale vers Nouakchott et Nouadhibou (Mauritanie) et d’autres caravanes similaires vers le Mali”, a-t-elle indiqué, avant d’appeler les opérateurs économiques à mettre à profit les services offerts par le groupe. Le wali d’Adrar, Larbi Bahloul, a, pour sa part, convié les opérateurs participant à cette manifestation d’œuvrer à l’ouverture des antennes de production local au niveau d’Adrar, avant d’assurer que “les services de la wilaya sont prêts à mobiliser tous les moyens d’appui et d’accompagnement disponibles pour permettre aux entités productives d’ajouter un plus au tissu économique local et consolider les opportunités d’exportation à destination des marchés des pays limitrophes et de l’Afrique”.

Des produits exportables de qualité compétitive

Initié par le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, avec le concours de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens, en coordination avec la wilaya d’Adrar et d’autres organismes, cette exposition, qui regroupe de nombreux opérateurs économiques, industriels et artisans, vise à vulgariser le produit algérien qui jouit d’une qualité compétitive exportable. L’occasion a été mise à profit pour mettre en exergue les missions dévolues à certains organismes, dont le Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE) et l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ANPCE). Cet évènement commercial, devant s’étaler sur deux semaines, constitue une occasion pour exposer les produits, mis en valeur par le commerce du troc, sollicités par aussi bien le consommateur algérien qu’étranger. Approchés par l’APS, des opérateurs économiques se sont félicités de cette manifestation qui leur permettra, ont-ils dit, “de s’enquérir des différents services et organismes concernés par l’accompagnement du commerce du troc et d’exportation”. “Nous souhaitons vivement rapprocher ces services des opérateurs locaux d’Adrar pour conférer plus d’efficacité aux procédures d’accompagnement et de mettre à jour la listes des produits éligibles à l’exportation et à l’importation pour satisfaire la demande bilatérale des deux bandes frontalières de l’Algérie et des pays africains voisins”, ont considéré des participants locaux. Ce rendez-vous commercial prévoit l’exposition de diverses activités d’entreprises liées à la production agro-alimentaire, industrielle, des services, d’artisanat, très sollicités dans les pays africains, dont les équipements électroménagers, les matériaux de construction, l’ameublement, les effets vestimentaires, les dattes, la tomate, l’industrie manufacturière, les produits d’hygiène et les produits cosmétiques. Le programme de cet évènement prévoit également une journée d’étude sur les perspectives d’exportation vers le marché africain, qui sera animé, en présence d’opérateurs économiques et responsables de start-up, par des experts, des universitaires, des représentants d’organismes professionnels et d’institutions financières concernées par l’accompagnement du commerce extérieur. Mettant à profit cette manifestation, la délégation officielle a donné le coup d’envoi d’une caravane commerciale composée de 20 camions cheminant une quantité de plus de 60 tonnes de divers produits et marchandises vers le marché africain.

T.A.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code