TIZI-OUZOU/ Législatives du 12 juin : FAN : Faire prévaloir l’esprit démocratique et l’intérêt du pays”

Le président du Front de l’Algérie nouvelle (FAN), Djamel Benabdeslam, a appelé à Tizi-Ouzou à “faire prévaloir l’esprit démocratique et l’intérêt du pays” lors du scrutin législatif de samedi prochain. Intervenant lors d’une rencontre électorale à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, M. Benabdeslam, qui a déploré “le retard dans le développement” que vit la wilaya de Tizi-Ouzou, a appelé la population locale à “faire prévaloir l’esprit démocratique et l’intérêt du pays pour bâtir des institutions solides sur la base de la volonté et de la légitimité populaires”. Pointant du doigt, dans ce sillage, les appels au boycott de ce scrutin, il dira que “le pays se construit par la participation au vote” et que les problèmes “se résolvent au sein des institutions”, soulignant que “de par les expériences passées, la voie de la confrontation entre les participants et les opposants, ne mène à rien”.     A ce propos, et tout en affirmant “respecter l’avis des non-participants” à ce scrutin, il les invita à “faire de même et respecter les règles du jeu démocratique”, assurant que la participation de son parti à ce scrutin servira à “porter les revendications du peuple et du Hirak au sein des institutions pour leur trouver des solutions”. Mettant en garde, en outre, contre “des plans et des velléités de déstabilisation de l’Algérie”, M. Benabdeslam a souligné que “la participation massive à ce scrutin sera un signal fort aux promoteurs de ces idées et à leurs relais” à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Jil-Jadid: opportunité pour la rupture avec le passé

Les législatives du 12 juin se présentent comme une “opportunité” pour consacrer la rupture avec le passé et réaliser le changement escompté devant conduire au renouvellement, a estimé, à Tizi-Ouzou, le parti Jil-Jadid.            Le prochain scrutin se veut une “opportunité pour consacrer la rupture avec le passé et rompre avec les anciennes pratiques, en matière de gestion des affaires de l’Algérie”, a souligné le représentant de Jil-Jadid, Amokrane Lakhdhar, lors d’une rencontre à Tizi-Ouzou, dans le cadre de la campagne électorale, évoquant la gestion “catastrophique” des affaires du pays, durant les vingt dernières années. Il a ajouté que les législatives du 12 juin se présentent également comme “une occasion propice devant donner lieu à une nouvelle configuration politique qui prendra en charge les revendications exprimées par le peuple”, lors du Hirak du 22 février 2019, soulignant que “les acquis du Hirak ne doivent pas être récupérés par les forces rétrogrades qui veulent ramener l’Algérie à une époque révolue”. Saluant, en outre, la création de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) revendiquée par son parti, M. Amokrane a indiqué que la mise en place de cette autorité “est un alibi pour crédibiliser l’opération électorale”.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code