Transports / M. Moundji affirme la nécessité d’améliorer les performances de l’Aéroport international d’Alger

Le ministre des Transports, Abdellah Moundji a affirmé à Alger la nécessité d’améliorer les performances de l’Aéroport international « Houari Boumediene », d’améliorer la sécurité en son sein et de faciliter les procédures aux voyageurs.

Dans une déclaration à la presse suite à l’installation du Directeur général de l’Aéroport international d’Alger, Mohamed Layache Akacem, le ministre a précisé que les tâches assignées à ce nouveau directeur général consistaient, notamment, à « assurer la sécurité intérieure et aux abords de l’aéroport en mettant en place un système permettant de traiter les questions de sécurité, coordonner avec tous les services concernés et pallier toutes insuffisances éventuelles ». Il s’agit, en outre, « d’améliorer la performance de l’établissement vis-à-vis des voyageurs, notamment en ce qui concerne la restitution des bagages après accomplissement de toutes les procédures au niveau de la police aux frontières (PAF), et l’élaboration d’un plan de redéploiement des personnels selon les besoins et les programmes des vols en vue de permettre une couverture équilibrée et permanente des heures de travail ». Par ailleurs, M. Moundji a souligné l’importance de la gestion de l’Aéroport international d’Alger, d’autant que « l’Algérie s’apprête à organiser des échéances importantes dans les prochains jours, avec un afflux important de voyageurs en provenance de plusieurs pays pour prendre part aux Jeux méditerranéens, à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de l’indépendance, et dans le cadre du Sommet arabe qui se tiendra à Alger ». Le ministre a salué la compétence de M. Akacem qui fait partie des cadres compétents du secteur des transports ayant contribué à la réalisation de certains aéroports, à commencer par l’étape d’étude jusqu’à la réalisation et l’exploitation. De son côté, le directeur général de l’Aéroport d’Alger a affirmé sa disponibilité à travailler en coordination avec tous les opérateurs dans le but d’améliorer le service au profit des voyageurs et de garantir les facilitations et la sécurité, appelant les travailleurs de cet établissement à « œuvrer à atteindre les objectifs escomptés ».

Air Algérie: le nouveau P-dg chargé de lancer « immédiatement » l’acquisition de 15 nouveaux avions

Le ministre des Transports, Abdellah Moundji, a chargé, à Alger, le nouveau président-directeur général (P-dg) de la compagnie aérienne nationale Air Algérie de contacter « dans l’immédiat » les constructeurs d’avions pour l’acquisition de 15 nouveaux appareils, en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune relatives au renforcement de la flotte aérienne. Le nouveau P-dg d’Air Algérie, Yacine Benslimane a été chargé de procéder « immédiatement » à l’application de la décision du président de la République relative à l’acquisition de 15 nouveaux avions pour renforcer la flotte de la compagnie, a déclaré M. Moundji à l’issue de la cérémonie d’installation du nouveau patron de la compagnie aérienne nationale.  Il a ajouté avoir donné au nouveau P-dg d’Air Algérie des directives pour « établir des contacts dans l’immédiat et d’examiner les modalités d’acquisition de 15 nouveaux avions auprès de constructeurs de renommée internationale ». Le ministre a également insisté sur l’importance de revoir l’organisation interne de la compagnie nationale dans l’objectif de réduire certaines dépenses inutiles et d’améliorer les services prodigués aux clients. Plusieurs priorités sont fixées dans la nouvelle feuille de route de la compagnie, dont « le traitement de certains problèmes internes, liés essentiellement au volet financier, à travers la révision l’organigramme de la compagnie », a-t-il souligné. Annonçant la création de filiales d’Air Algérie devant contribuer à la réalisation de revenus supplémentaires, il a mis en avant l’importance de récupérer les parts de marché de la compagnie nationale dans le domaine du fret aérien. « L’amélioration des services » et la dématérialisation de la vente des billets en vue d’éviter les longs fils d’attente au niveau des agences commerciales de la compagnie, figurent également parmi les priorités fixées à la compagnie. Le ministre a insisté en outre sur la modernisation des méthodes de travail et sur la mise à niveau des équipements installés à bord des avions. Le ministre des Transports a mis en exergue la nécessité de collaborer avec « le partenaire social en l’impliquant dans la prise de décision au sein de la société notamment en ce qui concerne le développement de l’activité ». Par ailleurs, M. Mounjdi a rappelé la mise en service, dans les prochaines années, de la station métro de l’aéroport international d’Alger « Houari Boumediene » pour finaliser le réseau de transport desservant l’aéroport. Des instructions ont été données en vue d’ériger l’aéroport d’Alger en « hub mondial » pour le transport aérien des voyageurs et des marchandises entre l’Afrique, l’Europe et les pays asiatiques et américains.

Installation du nouveau Directeur général de « Serport », Mohamed Karim Eddine Harkati

Le ministre des Transports, Abdellah Moundji, a procédé, à Alger, à l’installation du nouveau directeur général du groupe des services portuaires « Serport », Mohamed Karim Eddine Harkati. Dans une déclaration à la presse, à l’issue de la cérémonie d’installation, qui s’est déroulée lors de la session extraordinaire de l’Assemblée générale du groupe, le ministre a précisé que « la mission du nouveau directeur général, installé après accord du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est clairement définie dans un contrat de performance de trois ans ». Ce contrat de performance repose sur plusieurs axes liés principalement à la révision du mode de gestion au niveau du groupe ainsi que des ports et le développement des activités des ports comme pilier de l’économie nationale, a ajouté M. Moundji. « Le mode de gestion de certains ports est efficace alors qu’il doit être revu dans d’autres et c’est là une mission prioritaire pour le nouveau directeur général », a affirmé le ministre. Selon lui, les activités au niveau des ports sont actuellement « déséquilibrées », avec un taux d’activité de plus de 65% au port d’Alger contre un « très faible » taux dans certains ports, d’où la nécessité d’un rééquilibrage. Par ailleurs, M. Moundji a appelé à la nécessité de réfléchir à la spécialisation des ports en vue de faciliter les opérations d’import et d’export et le contrôle, soulignant la nécessité d’augmenter le quota du fret, jugé « très faible », d’autant plus que le Gouvernement s’est fixé comme objectif, dans le cadre de son programme d’action, l’augmentation du taux à 25%. Le ministre a également mis l’accent sur l’aspect sécuritaire dans les espaces portuaires, ainsi que leur exploitation, et l’établissement des ponts de dialogue et de communication avec le partenaire social, en prônant le dialogue. De son côté, le nouveau DG a souligné la nécessité de la conjugaison des efforts de l’ensemble des travailleurs et de leurs représentants du partenaire social, à l’effet de développer les ports algériens pour qu’ils occupent les meilleures places mondiales en termes de rentabilité et d’amélioration des conditions de travail. Le plan de développement, ajoute-t-il, commencera par la plateforme numérique « ABCS », qui permettra de réduire le temps de séjour des marchandises dans les ports, ainsi que les coûts logistiques. Le Groupe de services portuaires « Serport » compte actuellement 11 ports de commerce et 46 autres de pêche, dont certains sont mixtes, et gère 21 antennes, dont 3 dans le cadre du partenariat avec des étrangers.

A.S.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code