BATNA : Appel à Batna pour “l’archivage” des oeuvres du théâtre d’expression amazighe

Des hommes de théâtre ont appelé mercredi à Batna à entamer “immédiatement” le processus “d’archivage” des oeuvres du théâtre d’expression amazigh pour “éviter leur perte”. Intervenant au cours d’un séminaire organisé en marge du festival national du théâtre d’expression amazigh qui se tient depuis lundi dernier

pour se poursuivre jusqu’au 18 décembre, au théâtre régional de Batna, ils ont relevé que cet archivage protègera de l’oubli ces oeuvres théâtrales et permettra leur “étude et leur consultation” par les chercheurs et les adeptes du 4ème art. Le Dr. Djamila Mustapha Zeggaï, du département des arts dramatiques de l’université d’Oran, a estimé que cette tâche, qui incombe aux chercheurs, reste “primordiale” pour sortir cette expression théâtrale de la “marginalisation” et mettre en valeur ses dimensions esthétiques propres. Le théâtre amazigh “manque d’expérience et fait l’objet de peu de recherches et est insuffisamment archivé”, a déploré la même spécialiste. Le Dr. Mustapha Zeggaï a souligné “l’importance vitale” de la critique pour le développement du théâtre et plaidé pour la formation de “critiques spécialisés en théâtre amazigh” pour en accompagner l’évolution, laquelle doit s’opérer sur des “bases saines”. Les intervenants ont également appelé au “ressourcement” du théâtre amazigh depuis ses origines qui sont les rituels numides et qui constituent, selon eux, un “véritable théâtre authentiquement amazigh”. Le dramaturge Omar Fetmouche a souligné, à ce propos, que certaines peintures rupestres préhistoriques du Tassili, au Sahara algérien, suggèrent des mouvements corporels “fort assimilables à des formes primitives d’art ou de théâtre”. Le même conférencier a noté que des auteurs grecs ont souligné que le théâtre en Afrique du Nord a pris forme dans les cérémonies populaires qualifiées aujourd’hui de pré-théâtre. Le même orateur a assuré qu’il était un “devoir” de s’intéresser à ce théâtre dans lequel des dramaturges occidentaux puisent, présentement, des éléments qu’ils “incrustent” au théâtre contemporain. Le séminaire qui a regroupé des chercheurs, des comédiens et des hommes de théâtre de plusieurs régions du pays, a abordé les trois thèmes du “Théâtre amazigh, état des lieux et perspectives”, “L’esthétique du théâtre amazigh” et “Le rôle du théâtre amazigh dans la dynamique culturelle et sociale”.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code