CHLEF : La Formation professionnelle se met au diapason des évolutions technologiques pour attirer les jeunes

Le secteur de la formation professionnelle œuvre à suivre les évolutions technologiques et économiques, en vue de drainer les jeunes et encourager l’innovation dans tous les domaines, a affirmé depuis Chlef, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi. S’exprimant en marge de la signature d’accords de partenariat et de travail entre le secteur de la Formation professionnelle et des établissements économiques, M. Merabi a indiqué que le secteur de la Formation professionnelle « suivait les évolutions technologiques et économiques dans tous les domaines, notamment dans le contexte d’adoption par les programmes pédagogiques de l’approche basée sur les compétences qui accorde l’opportunité aux apprentis en vue d’innover davantage ». Pour le ministre qui a effectué une visite de travail dans son secteur dans la wilaya, cette stratégie devra drainer les jeunes vers les différentes spécialités qu’offrent les centres de formation. Il a appelé, à l’occasion, à adapter les offres de la formation au tissu industriel et au caractère de chaque wilaya, en vue de faciliter l’insertion des apprenants dans le monde du travail. Dans son allocution, le ministre a abordé la nécessité d’une exploitation idoine dans les énergies renouvelables, non seulement à travers la formation dans ce domaine, mais aussi à travers la gestion des centres de formation avec l’énergie solaire, ce qui permettra une formation théorique et pratique complémentaire pour les apprenants. Concernant la wilaya de Chlef, le ministre a indiqué avoir observé durant cette visite un manque dans le nombre des stagiaires et des apprentis dans les secteurs de l’agriculture, l’hôtellerie et le tourisme en dépit des qualifications dont dispose la wilaya, appelant à l’intensification des campagnes médiatiques et la coordination avec les différents partenaires du secteur pour attirer cette catégorie.  A l’Institut de l’enseignement professionnel dans la cité El Baradai à Chlef, le ministre a appelé à la révision de la durée de la formation dans plusieurs spécialités, soulignant que les formations qualificatives à court terme ont démontré leur efficacité à la faveur des multiples demandes sur ce mode.  Le ministre s’était rendu également à l’Institut de l’enseignement professionnel et la maison d’accompagnement à la cité El Baradai, l’Institut spécialisé dans la formation professionnelle (construction et les travaux publics) dans la cité La Réconciliation, puis le Groupe de cimenterie dans la zone industrielle à Oued Sly, et une exposition à la maison de la culture des diplômés du secteur, porteurs de projets dans diverses spécialités. Au terme de sa visite, M. Merabi a supervisé la cérémonie de signature de conventions de partenariat et de coopération avec l’entreprise de cimenterie et dérivés, la chambre de l’artisanat et des métiers et l’Union nationale du patronat et des entrepreneurs.

Quelque 128 zones d’expansion touristique à travers le pays doivent être reclassées

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hammadi, a révélé, à Chlef, que 128 zones d’expansion touristique (ZET) à travers le pays doivent être reclassées pour bénéficier d’une correction administrative à leur exploitation dans la promotion du tourisme. S’exprimant en marge d’une visite de travail et d’inspection de son secteur à Chlef, M. Hammadi a indiqué que les ZET à Chlef, à l’instar des autres wilayas du pays, nécessitent la redéfinition de leurs frontières et une série de procédures administratives, ainsi que leur reclassement. « L’épuration du foncier touristique est l’un des objectifs les plus importants du ministère du Tourisme (..) », a affirmé le ministre ajoutant que « les dossiers de 128 ZET à travers le pays contiennent des erreurs administratives en raison du nouveau statut, notamment la redéfinition des frontières entre les communes et l’expansion urbaine ».        Il a souligné que certaines ZET qui ont perdu ce caractère à travers l’expansion urbaine et les investissements agricoles « devraient être déclassées» outre la levée de tous les obstacles administratifs pour permettre de faciliter les procédures de leur exploitation, faisant savoir que son département ministériel s’attelait à élaborer un décret sur l’exploitation et l’organisation des ZET. Lors de sa visite au complexe de vacances de la commune de Sidi Abderrahmane et à l’hôtel Dar El-Ikram de la commune de Beni Haoua, le ministre du Tourisme a appelé à la révision des prix d’hébergement et à améliorer les services hôteliers. Au début de sa visite, le ministre a présidé le lancement des activités de la première session de formation au profit des gestionnaires de plage pour suivre le déroulement de la saison estivale.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code