Construction naval (Tipasa) : Affectation d’assiettes foncières à des opérateurs dans 12 wilayas

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques Hicham Sofiane Salaouatchi a annoncé à Tipasa l’affectation d’assiettes foncières au profit d’opérateurs actifs dans le domaine de la construction navale dans 12 wilayas du littoral national. Dans une déclaration à la presse, à l’issue d’une visite de travail à Tipasa, le ministre a souligné que la « première évaluation du dossier de promotion de l’industrie navale, en application des instructions du président de la République, s’achemine vers la concrétisation progressive de cet objectif, à travers l’engagement d’affecter des assiettes foncières au profit des entreprises de construction navale au travers les ports et les zones d’activités de 12 wilayas côtières ». L’opération s’inscrit dans le cadre de la  » stratégie du secteur de la pêche et de l’aquaculture visant à accroître les capacités nationales de production en ressource piscicole », a-t-il ajouté. Un fait qui requiert, selon M. Salaouatchi, « la promotion de l’industrie navale et son développement de manière à lui permettre de construire des navires ayant des caractéristiques techniques permettant la pêche en haute mer et par mauvais temps, et ayant une longueur de plus de 25 mètres au moins », a-t-il expliqué. Le ministre a assuré, à cet égard, que la première phase de concrétisation de cette opération « est en cours », par l’octroi d’assiettes au profit de trois entreprises dans les wilayas de Boumerdes (Zemmouri) et de Tlemcen (Henine et Sidi Bouchaâ) pour élargir leurs activités. M.Salaouatchi a souligné, à cet effet, « la forte volonté de l’Etat pour concrétiser cet objectif « , citant notamment la commission interministérielle (composée des secteurs de la Pêche, de l’Intérieur, de l’industrie et des Transports), dont le président de la République a ordonné la constitution, laquelle a donné lieu à l’installation de 16 commissions de wilayas qui travaillent actuellement d’arrache-pied pour assurer des espaces et des assiettes foncières, au niveau des ports et des zones d’activités, au profit des opérateurs dans le domaine de la construction navale. La stratégie du secteur vise également, à « promouvoir l’activité aquacole, en tant que 2ème facteur permettant de renforcer les capacités nationales en production halieutique », a relevé le ministre, signalant la concrétisation, au cours des six derniers mois, de trois projets à Tlemcen, Boumerdes et Skikda, avec une production estimée à près de 1.400 tonnes/an de daurade royale. « Le secteur compte également beaucoup sur l’aquaculture continentale, notamment le Tilapia, introduit sur les marchés de la capitale, en dépit d’une production limitée à près de 100 tonnes à l’échelle nationale », a souligné le ministre, assurant la possibilité de relever la production de ce type de poisson à de haut niveau et de généraliser l’expérience de la wilaya de Khenchela à d’autres wilayas de l’intérieur du pays. Concernant les problèmes rencontrés par les professionnels au niveau des ports de pêche, le ministre a indiqué que leur résolution se fera par la prise de mesures, en coordination avec le secteur des Transports, soulignant l’existence d’un plan permettant de trouver des solutions appropriées. « Mon objectif, en tant que responsable, est d’assurer des conditions idoines à leur activité, de manière à leur permettre de relever la production », a estimé M. Salaouatchi. Durant sa visite à Tipasa, le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques a passé en revue la mise en œuvre de la stratégie de son secteur dans les domaines de la pêche maritime, de la construction et de la réparation navale, avec des capacités nationales, de même que la fabrication de pièces détachées relatives à l’industrie navale et l’aquaculture. L’occasion a donné lieu à une visite d’une exposition dédiée à l’activité des promoteurs des ateliers de construction navale et d’un groupe de femmes spécialisées dans le ramendage des filets de pêche, après avoir bénéficié de sessions de formation dans les écoles du secteur. Au port de Cherchell, le ministre a visité un thonier, avant l’inspection d’un atelier de construction et de réparation navale. Il a écouté, sur place, les préoccupations des professionnels de la pêche et des ouvriers de l’atelier de réparation navale. La délégation ministérielle s’est aussi rendue dans une ferme d’élevage de moules à Tipasa, avant une visite à l’entreprise publique de construction et de réparation navale  » Ecorep  » du port de Bouharoun, où lui a été présenté un exposé sur les préoccupations et les objectifs de l’entreprise.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code