La Grèce lève 1,625 milliard d’euros à 3 mois, taux à 4,24% en légère baisse

La Grèce a levé mardi 1,625 milliard d’euros en bons du Trésor à trois mois à un taux d’intérêt à 4,24% en légère baisse par rapport à la précédente émission (4,31%)

, a annoncé l’agence de gestion de la dette publique (PDMA). Cette émission à court terme intervient au moment où le pays est en train de finaliser avec ses créanciers, UE et FMI, un nouveau train d’économies de plus de 11,5 milliards d’euros pour s’assurer du versement de la prochaine tranche du prêt promis par ses créanciers de 31,5 milliards d’euros. L’émission de mardi a été couverte avec un ratio de 1,90 pour une offre de départ de 1,250 milliard d’euros. Lors de la dernière émission similaire, le 18 septembre, le pays avait levé 1,3 milliard d’euros à un taux d’intérêt de 4,31%.Privée depuis l’hiver 2010 d’accès aux marchés pour se refinancer à long terme,la Grèce procède deux fois par mois à des émissions à court terme, sur six et trois mois, pour compléter les prêts de l’UE et du FMI. Le montant de ces opérations ne dépasse pas normalement 1,95 milliard d’euros. Le gouvernement de coalition droite-socialistes-gauche modérée, dirigé depuis juin par le conservateur Antonis Samaras, tente depuis l’été de boucler les mesures d’économies controversées sur fond de montée de la grogne sociale. M. Samaras doit s’entretenir mardi après-midi avec les deux autres chefs des partis de la coalition, le socialiste Evangélos Vénizélos et le chef dela Gauche démocratique Fotis Kouvélis sur ces nouvelles économies, avant son départ pour participer au sommet européen de jeudi. Saisissant l’occasion de ce sommet, les syndicats du privé et du public ont appelé à une nouvelle grève générale de 24 heures, jeudi, la deuxième en moins d’un mois, après une journée d’action le 26 septembre. Les nouvelles mesures comprennent de nouvelles coupes dans les retraites de plus de 1.000 euros, dans les salaires de certaines catégories de fonctionnaires et la suppression de certaines primes dans le public et le privé.

 

AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code